Le projet

Le programme ANR JCJC « e-BdF » (2023-2026) vise à construire une base de données bibliographiques proche de l’exhaustivité sur les corpus d’imprimés littéraires au XIXe siècle. Au croisement de la poétique historique et des humanités numériques, il s’appuie sur une édition en ligne de la Bibliographie de la France, qui doit permettre de vérifier ou de mettre à l’épreuve certaines idées reçues de l’histoire littéraire construites par le XIXe siècle. Coordonné par Elsa Courant (CNRS / CELLF), ce projet réunit des chercheurs et ingénieurs spécialistes de l’histoire de la littérature et de l’édition numérique.

Il s’appuie sur une source et une méthode adaptées à l’étude de corpus massifs : l’édition et l’exploitation numériques de la Bibliographie de la France (BdF), catalogue qui recense tous les imprimés autorisés après dépôt légal depuis 1811. La BdF publie des données indispensables à toute histoire culturelle, politique et sociale de la littérature : le classement des imprimés selon une terminologie évolutive ; les signatures, qui reflètent les postures publiques choisies par les auteurs ; les lieux d’édition ou de réédition, de publication et de vente des ouvrages, indices de l’évolution des pratiques de lecture sur l’ensemble du territoire français ; les traductions et ventes de livres étrangers ; les prix des ouvrages, et parfois leurs tirages.

En intégrant ces informations à une base de données numérique en ligne, accessible à tous les chercheurs, et interrogeable grâce à des outils de visualisation, ce projet permettra d’appréhender les évolutions qui affectent le champ littéraire au XIXe siècle dans un contexte de prolifération des textes, des genres et des supports. Il pose l’hypothèse que la BdF permet d’élaborer une véritable génétique de la réception des textes à grande échelle et quel que soit leur poids symbolique, en replaçant les œuvres dans leur contexte de publication, en variant l’ampleur des niveaux d’analyse, de l’imprimé à sa classification, de l’auteur à la collectivité, du recensement bibliographique à la sociologie littéraire, des thèmes aux influences, pour modéliser la structure du champ littéraire dans son évolution. Le programme aboutira au développement d’un outil philologique numérique incontournable pour toute étude sur le paysage littéraire, culturel et intellectuel de la période, en améliorant la compréhension des repères poétiques dans lesquels s’intègrent la lecture critique des textes depuis le XIXe siècle.

Le corpus étudié par l’ANR JCJC e-BdF, de la création à la restructuration de la BdF (1811-1914), servira trois axes d’étude privilégiés selon les priorités définies par le PA 2022 en SHS :

  • Axe 1 : réévaluer le poids des écrits signés par des femmes dans le paysage littéraire français ;
  • Axe 2 : construire une poétique historique des genres littéraires selon une approche quantitative, en prêtant une attention particulière aux mouvances et aux effets de genres éphémères recensés par les tables de la BdF (« mythologie », « chansons politiques », « poésie spéciale », etc.) ;
  • Axe 3: modéliser le patrimoine littéraire régional dans son évolution, à partir d’une cartographie dynamique fondée sur la socio-histoire des imprimés.


Citer ce billet
Elsa Courant (2023, 21 mars). Le projet. e-BdF. Consulté le 28 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/w8ey

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search